(Elu article le plus stupide de l'année par www.CIDINFO.org)



Dans son dernier livre, intitulé "Yasser Arafat, et la solution sioniste de la crise en Palestine", le Docteur Ghazi Hussein, Palestinien, secrétaire du bureau juridique et politique de l'OLP dévoile, très sérieusement, la "vérité" sur les origines juives marocaines de Yasser Arafat. Nous ne sommes pas parvenus à mettre la main sur ce livre mais nous en avons trouvé une fiche de lecture sur le site internet
"la voix des opprimés" insoupçonnable de la moindre sympathie envers Israël.

L'année 2004 n'en est qu'à ses débuts, pourtant, CIDINFO a élu ce texte "article le plus stupide de 2004...et peut être même 2005!".

On y apprend, entre autres révélations hilarantes, que Yasser Arafat aurait toujours menti sur ses origines palestiniennes, qu'il aurait infiltré le Fatah lors de sa création pour le compte du Mossad, qu'il aurait couvert des actions israéliennes contre des cadres du Fatah, qu'il aurait fait assassiner tous ceux qui avaient des soupçons sur ses origines juives, y compris, semble-t-il, Yitshak Rabbin...

En bref, résume Ahmed Mansour, journaliste égyptien de la chaîne quatariote satellitaire Al Jazeera, Yasser Arafat est un sioniste!

En attendant le deuxième volet sur les origines bouddhistes de feu le Cheikh Yassine, nous mettons à votre disposition ce texte burlesque à lire, à relire, et à faire connaître autour de vous!

YASSER ARAFAT SERAIT JUIF!!!
(Elu article le plus stupide de l'année par www.CIDINFO.org)


Le Docteur Ghazi Hussein, Palestinien, secrétaire du bureau juridique et politique de l'OLP, dévoile dans son dernier livre "Yasser Arafat, et la solution sioniste de la crise en Palestine", chez l'éditeur Azzarhi, Damas, que Yasser Arafat n'est pas de la famille El Husseini de Al Quds, comme il l'affirme depuis toujours. Yasser Arafat a des origines juives marocaines, son véritable nom étant Abd Raouf Al Qoudouwa.

Yasser Arafat est juif, il vient de la famille Al Qoudouwa, du nom du village d'origine de son père au Maroc. A la fin des années soixante, on a interrogé Ahmed Djibril Al Hadj Amin Al Husseini, mufti de Palestine, mais résidant à Beyrouth, au Liban, sur les déclarations de Yasser Arafat, et de son appartenance à la noble famille Al Husseini Al Maqdissiya. Selon le mufti, Arafat n'a jamais appartenu à la famille Al Husseini, et ses véritables origines étaient au Maroc. En effet, le mufti Hadj Amin Al Husseini avait demandé des renseignements à Allal el Fassi, ancien ministre des affaires étrangères marocain, sur Abd Raouf al Qoudouwa, le vrai nom de Yasser Arafat, l'ancien ministre avait alors répondu que sa famille venait d'un village, peuplé de juifs en majorité, du nom de Al Qoudouwa, au Maroc.

D'après l'enquête du Dr Ghazi, Moussa Al Maghrebi, le cousin de Yasser Arafat, a précisé que celui-ci avait changé de nom pour devenir Moussa Al Husseini, et qu'il avait délaissé une fortune de 200 millions de dollars lorsqu'il avait émigré vers le Moyen Orient. Moussa Al Maghrebi a également confirmé les origines juives marocaines de Arafat. D'après un officier militaire de l'armée de libération de la Palestine, Moussa Al Maghrebi lui avait confirmé que lui et sa famille, étaient venus du Maroc, et qu'ils s'étaient installé au Caire, en Egypte, juste à cote d'une synagogue. De plus, la sœur de Yasser Arafat, Oum el Mouminine, a informé le Dr Ghazi que son frère Yasser passait toutes ses journées dans un quartier juif du Caire, lorsqu'il était plus jeune.

Le Dr Ghazi Hussein écrit a la page 13 de son livre:"J'ai lu une fois le livre "Fatah" en anglais, j'y ai aperçu le nom d'un ingénieur français, Roger Al Qoudouwa, qui travaillait au Koweït. Quand Roger Al Qoudouwa a appris qu'un certain Abd Raouf al Qoudouwa (Yasser Arafat) dirigeait le mouvement Fatah, il a quitté le Koweït pour aller à sa rencontre et lui demander des explications". Arafat, ayant appris cela, et pour ne pas se faire démasquer, a organisé l'élimination de Roger al Qoudouwa. D'après les récits à ce sujet, l'ingénieur français Roger était membre de la famille Al Maghrebi, qui avait immigré en France. Selon le Dr Ghazi qui cite l'auteur du livre "Trente ans de gâchis", le meurtre de Roger al Qoudouwa a été confirmé par deux résistants soudanais du mouvement Fatah. Ces deux hommes venaient du camp d'entraînement de Al Ghouwar, près de As Sulta au Soudan, ils ont décrit comment ils ont assassiné l'ingénieur français, à l'aide d'une mine anti-personnelle, déposée sous son lit.

Yasser Arafat est né dans le quartier à majorité juive du Caire, dit As-Sakakine. Son père est venu de Al Qoudouwa, au Maroc, il s'était marié à une femme arabe, proche de la famille Al Husseini, et puis ils avaient émigré vers le Caire (El Watan, 11 décembre 1996). La mère de Yasser Arafat est morte en 1933, laissant derrière elle sept enfants, quatre garçons et trois filles, Abd Raouf (Yasser), Khaled, Mustapha, Fathi, Inham, Khadidja, et Yassar.

En 1966, le haut comité de l'organisation Fatah décide de mener une enquête contre Yasser Arafat, et ordonne son expulsion du mouvement pour les raisons suivantes:

-Arafat a présenté de faux rapports de son travail, et il a émis de faux documents au nom de l'organisation.
-Arafat s'est rebellé contre les ordres et les décisions prises par le mouvement, il ne les respectait pas et faisait tout pour les saboter.
-Il imposait sa politique aux autres et il payait en argent et soudoyait d'autres membres pour qu'ils acceptent de suivre ces décisions afin de mettre en minorité le haut comité de l'organisation Fatah.
-Il gaspillait l'argent qui lui était attribué pour des missions afin que l'organisation n'atteigne jamais ses objectifs
-Il donnait des secrets de l'organisation Fatah à des éléments étrangers
-Il effectuait des voyages vers Chypre, clandestinement, sans l'autorisation des ses supérieurs.

Lors de cette crise, au sein de l'organisation Fatah, Arafat s'en est sorti, en éliminant son rival, Youssef Arabi, chef de l'aile militaire du Fatah. Arafat a également écarté Adel Abd el Karim, Abd Allah Danan, il a fait emprisonner en Jordanie ses adversaires au sein de l'organisation, Abd Salam el Hamouri, Mahmoud Moussada, Ghaleb Barakak, Walid Abu Shaaban. En octobre 1973, l'état sioniste a assassiné les trois hauts dirigeants du mouvement Fatah, Abu Youssef Annajar, Kamal Al Oudwan, Kamal Nasser dans leurs maisons, toute située sur la rue Ferdane, à Beyrouth. Arafat était au courant de l'opération israélienne, depuis une semaine, mais n'a rien fait de concret pour empêcher les assassinats. D'après le Dr Ghazi, Djamal Sourani, représentant de l'organisation au Caire, affirme que le chef des services de renseignements d'un pays arabe avait informé personnellement Yasser Arafat, à Beyrouth, sur les projets de l'entité sioniste d'éliminer les hauts dirigeants du Fatah, il avait même donné la date de l'opération. Arafat n'a rien fait et il s'est tu à ce propos, il a contribué à couvrir l'opération israélienne.

Le responsable du renseignement militaire du Fatah, Abu Zahim, qui travaillait avec Arafat, confirme aussi que celui-ci était au courant de l'opération, et il savait aussi que le chef du commando israélien était Ehud Barak. Un autre membre important du Fatah, Abu Iyad, confirme les témoignages précédents, il déclare que Arafat est allé rendre visite aux trois hauts dirigeants du Fatah, juste avant l'arrivée des israéliens, comme pour s'assurer qu'ils étaient bien là. Abu Iyad a alors averti clairement les gardes d'un danger imminent, il a même entendu Arafat dire aux dirigeants que peut-être un sous marin israélien viendrait les enlever à Beyrouth, ceux-ci lui répondirent par des sourires. Quelques minutes après, Ehud Barak et son commando arrivaient dans des voitures de locations et ils éliminaient les cerveaux du mouvement Fatah. Il faut noter que cette opération arrivait à point nommé pour Yasser Arafat, il était en conflit avec Abu Annajar, conflit qui était sur le point de tourner en un affrontement militaire au sein du Fatah entre Arafat et Abu Annajar pour le contrôle de l'organisation.

A cette époque là, selon la presse internationale, Golda Meir, alors premier ministre de l'entité sioniste a fait rayer le nom de Yasser Arafat, de la liste noire des personnalités Palestienne à abattre par le Mossad. Lors de l'invasion du Liban en 1981, pour les troupes du terroriste, criminel de guerre Sharon, celui-ci avait ordonné à ses troupes d'avertir Yasser Arafat, à Beyrouth, lorsque les tanks israéliens seraient à portée de canon de lui, afin de lui laisser le temps de s'échapper.

Selon Ahmed Mansour, journaliste égyptien de la chaîne quatariote satellitaire Al Jazeera, Yasser Arafat est un sioniste. Le journaliste a commence son investigation sur lui il y a deux ans, et il révèle dans son nouveau livre des faits troublants. En 1993, lors de la signature des accords de Oslo, à Washington, Bill Clinton avait organisé une réception juste avant la signature officielle des accords d'Oslo. Etaient présents ce jour là, Moubarak, le roi Hussein de Jordanie, Arafat, Peres, Rabbin, des hommes d'affaires, des diplomates et des journalistes triés sur le volet. Rabbin a alors pris à parti Arafat devant tout le monde en lui disant:"Je me demande si tu es juif?". Arafat a paru extrêmement gêné, mais toute l'assistance a rit et a applaudi quelques minutes. Rabbin a continué en déclarant que Arafat avait tout les traits de caractères d'un juif: "dans la tradition juive, on reconnaît un juif dans l'art qu'il a de parler! Je pense vraiment que tu ne peux être que juif, tu en as les traits." Rabbin savait ce qu'il faisait, et ses paroles étaient choisies, et calculées, il a essayé de dévoiler les véritables origines de Yasser Arafat, Rabbin a été éliminé quelques mois plus tard…

D'après le journal L'Opinion Publique du Koweït, daté du 12 décembre 1996, un des membres de l'OLP, Fayçal Al Husseini a découvert un rapport secret, lors de l'un de ses voyages à Damas. Le rapport faisait état d'un compte rendu d'une réunion secrète, qui s'était tenue à Beyrouth, entre le secrétaire général du Front Populaire de la Palestine, et le mufti Ahmed Djibril Al Hadj Amin Al Husseini, qui avait alors parlé des véritables origines de Yasser Arafat. Lors de ce voyage à Damas, Fayçal al Husseini, neveu du mufti, a appris que son oncle avait refusé de signer l'accord de la partition de la Palestine en deux états proposé par les allemands, et s'était réfugié au Liban, ou il est mort. Le rapport décrit aussi comment le mufti a dévoilé la véritable origine de Yasser Arafat, "ses racines sont au Maroc, pas Al Quds comme il le prétend…son père vient du Maroc, il s'est installé dans Al Quds, il a travaillé pour la famille Al Husseini, et il s'est marié avec une femme, arabe, proche de la famille Al Husseini, avec laquelle il est parti au Caire, et il a eut Yasser Arafat."

Selon Ahmed Mansour de Al Jazeera, l'enquête continue et risque de révéler et mettre à jour des événements beaucoup plus importants qui se sont produits dans la région, dans les mois à venir…

La voie des opprimés
"Desertman", 7 Février 2002

 




Powered and Generated by G1Script.Com



e-mail: cidinfo2000@yahoo.fr

Copy-gaouna.© 2004: déclaration N° 22-16 pour le site et 79-51 pour la lettre.
Sauf dans le cas ou un auteur a formulé un avis contraire, les documents du site ne sont libres de droits pour la copie, l'impression, l'édition, etc.,
et pour toute publication sur le net ou sur tout autre support, à la condition expresse que les textes ne subissent aucune modification, que les mentions soient reprises dans leur intégralité et que cette utilisation soit non commerciale.
Réalisation et conception SCREBA. Ce site utilise PHP et mySQL (ce qui est entièrement faux) et est réalisé avec ILLANZ sous license Klein&Co